Module 5 | Promouvoir la créativité et les idées novatrices

Current Status
Not Enrolled
Price
Closed
Get Started

La créativité consiste à trouver des solutions, des points de vue, des idées et des combinaisons nouveaux et inhabituels. La créativité découle de l’imagination, de l’ouverture d’esprit, de l’esprit de jeu et de la curiosité, des qualités que les enfants possèdent naturellement. Ces qualités sont des outils puissants pour promouvoir la créativité et les idées innovantes, surtout lorsqu’elles sont abordées par le biais du jeu et de la découverte. Un autre avantage de l’utilisation du jeu est qu’il est plus facile d’impliquer et de motiver les enfants.

La créativité est nécessaire pour trouver des idées et résoudre des problèmes. Les idées novatrices sont les fruits de la créativité : les idées nouvelles sont adaptées et adoptées de manière pratique et positive. Il existe de nombreuses techniques utilisées pour générer des idées et des méthodes créatives, l’une d’entre elles étant le brainstorming. Ces processus peuvent être transformés en activités plus ludiques en utilisant différents éléments, tels que des post-it, différentes couleurs, différents objets, des dessins idiots et tout ce qui est drôle. Le regroupement d’idées similaires devient plus intéressant lorsque, par exemple, on utilise du papier coloré. La sélection des idées peut également rester ludique et motivante en racontant des histoires, en demandant aux enfants d’imaginer ce que différentes idées pourraient signifier dans la pratique, en leur demandant de penser à des scénarios et aussi en utilisant des méthodes ludiques telles que le vote à points (vote avec des autocollants colorés). L’évaluation du caractère innovant de l’idée, et pas seulement de ce qui est amusant, peut être facilitée par des questions comme celles-ci : est-ce quelque chose de nouveau ? Est-ce unique ? Qu’est-ce qu’elle change par rapport à l’ancienne ? Quel problème résout-elle ? Pouvons-nous l’utiliser ? Quelqu’un d’autre peut-il l’utiliser ? Comment les gens réagissent-ils ? Est-ce que les gens s’enthousiasment pour ça ?

La génération d’idées et l’innovation nécessitent de la créativité. Qu’elle soit réalisée pour son propre plaisir ou dans un but extérieur, la créativité passe par un processus de création. Wallas a identifié 5 étapes créatives : la préparation, l’incubation, l’intuition, l’évaluation et l’élaboration. Chacune de ces étapes se déroule de manière organique et dynamique.

  1. Préparation : Au début, le problème ou la question peut ne pas être clair. Par conséquent, la première étape consiste à rassembler et à absorber autant d’informations que possible sur le sujet et les questions connexes. Cela permet de se faire une meilleure idée du défi et de ce qui l’influence.
  2. Incubation : Lorsque la première phase est terminée, les informations recueillies sont digérées et traitées, peut-être en se concentrant sur autre chose, comme se promener, nettoyer la maison ou en parler avec quelqu’un.
  3. Perspicacité :  Dans cette phase suivante, après avoir identifié le problème ou la question centrale, l’objectif est de générer un large éventail d’idées et de solutions possibles. Un élément important est que l’approche est ouverte et objective, sans que rien ne soit considéré comme bien ou mal.
  4. Évaluation :  Dans cette phase, il est temps d’évaluer les idées et de choisir la meilleure à mettre en œuvre.
  5. Élaboration : Une fois qu’une décision a été prise et que la meilleure idée ou solution a été choisie, il est temps de la mettre en œuvre. Dans cette phase finale, les exigences les plus importantes sont l’application, l’engagement et, surtout, la résistance à l’échec avant que le travail ne porte enfin ses fruits.

Les compétences les plus importantes qu’un enfant peut acquérir grâce à ce processus sont la persévérance, la motivation, la tolérance à l’incertitude et la célébration des petites victoires. L’objectif principal est d’encourager l’expérimentation et de valoriser les expériences ratées autant que les expériences réussies. Il convient de rappeler qu’il a fallu à Thomas Alva Edison des centaines d’expériences pour inventer l’ampoule électrique. La principale leçon à en tirer est que si quelque chose ne fonctionne pas, il ne s’agit pas d’un échec mais plutôt d’une aide pour éliminer une mauvaise option. L’idée maîtresse est donc de souligner l’importance du processus, et pas seulement du produit final, car c’est l’expérience qui permet d’approfondir la compréhension. En tant que mentor d’élèves, ces connaissances et cette compréhension peuvent être renforcées en interrogeant les élèves sur leur travail : comment l’idée leur est-elle venue, qu’est-ce qui les a inspirés et est-ce qu’ils ont aimé travailler sur ce projet ? Un élément important de cette approche est de soutenir la réflexion indépendante des élèves : laissez les enfants exprimer leurs opinions à différentes étapes de leurs projets et discutez de ce qu’ils prévoient de faire ensuite et pourquoi. En tant que modèle ou mentor, il est important de partager ses propres réflexions car elles peuvent servir d’exemple, rendant les élèves plus ouverts à la réflexion sur leur propre pensée. Il est également bon de se rappeler que des enfants d’âges différents agissent différemment en fonction de leur niveau de développement cognitif, des informations et des compétences acquises, mais aussi en fonction de ce qui les motive.